Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Petit Morceau De L'auteur..

  • : Les Aventures Rocambolesques de Manou en Suisse
  • : Quitter son pays natal pour aller vivre ailleurs, découvrir de nouveaux pays, de nouveaux horizons, voilà l'aventure dans laquelle je me suis lancée il y a maintenant 6 ans...
  • Contact

Découvrir Plus En Profondeur..

22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 10:08

Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, on est très vite confronté à tout un paquet de petites différences. Aussi banales soient-elles, elles peuvent parfois être très embarrassantes sur le coup… mais tellement bête qu’on en rit plus qu’autre chose par la suite ! Ce sont des trucs tellement anodins que généralement, personne ne pensera à nous aviser à l’avance de ces … petits riens !

L’un de ces grands moments de petites découvertes fût ma première épicerie.

Je viens tout juste d’arriver en Suisse, de découvrir ce superbe studio béthusien qui sera ma demeure pour les deux prochaines années et d’entendre des voix humaines dans les couloirs. Là, je rencontre Annie, une autre québécoise qui tout comme moi, débarque fraichement en Suisse. Nous faisons connaissance et nous décidons ensuite d’aller tenter notre première grande expérience en Suisse : aller faire notre épicerie (nos courses…). Heureusement pour moi que j’avais Annie pour cette première expérience parce que sinon, je crois que j’aurais été bien embêtée et ce, plus d’une fois !

Lausanne (64)Annie avait rencontré en arrivant, une autre fille de Béthusy qui lui avait proposé de lui faire visiter le quartier de Chailly. Pas très grand comme quartier, pas grands points touristiques mais que des choses dont on avait besoin : où faire notre épicerie (La Migros ou la Coop), où acheter notre alcool (Denner), où prendre notre pain et nos sandwich (Polli), les banques pour ouvrir nos comptes, etc.  C'est comme ça que ça marchait, à Bethusy (et que ça marche toujours il me semble). On rencontre quelqu'un le premier jour qu'on arrive, il nous fait visiter le coin, nous accueille, nous propose même des trucs pour meubler notre studio,  parce qu'un autre est parti il n'y a pas longtemps, etc...

Bref, après ce rapide tour d’horizon, on se dirige donc vers la Migros (un peu l’équivalent d’un IGA québécois). Qui dit première épicerie dit aussi, beaucoup de trucs à acheter et donc, besoin d’un GROS panier d’épicerie. Hors, arrivé devant les paniers, surprise !!! Ceux-ci sont tous ficelés ensemble avec de petites chaines qui ressemblent à des mini-cadenas sans combinaison, s’emboitant les uns dans les autres ! Vous imaginez ? Des chariots d’épiceries emboités ! Et comment je fais, moi, si j’en veux un ? Aucun mode d’emploi pour ces trucs là. Qui, mais qui, pourrais bien vouloir voler un chariot d’épicerie ? Après un moment de trouble, plutôt bref, Annie sort la combinaison mystère: il faut introduire une pièce de monnaie dans la petite fente, juste là où s’emboitent les chariots. Du coup, hop ! La petite chaine tombe toute seule et on peut partir avec notre panier. Et pour récupérer la pièce, il faut simplement rapporter le chariot et les ré-emboiter ! Exit la pièce et à nouveau, les chariots bienheureux ficelés ensemble ! Pas mal comme système, mais c’était bien la première fois que je voyais ça… des chariots emboités comme ça !

Nos caddies bien en main, nous rentrons donc dans la Migros, prêtes à découvrir un nouveau monde alimentaire ! « Quand je vais au marché, je met dans mon p’tit panier …. »

En rentrant, nous commençons par nous diriger vers la droite : section œufs et produits laitiers. Là, je suis subjuguée de découvrir que les œufs, ici, ils sont pleins de couleurs ! Tout colorés les œufs, de pleins de couleurs. Un peu enfant dans l’âme, je ne peux résister à cet attrait d’œufs de pâques même si ce n’est pas la saison. Je me pose bien sûr la question : pourquoi y’en a des colorés et d’autres pas ? Mais bon, ceux avec les couleurs sont un peu plus chers, alors je ne cherche pas plus loin… et puis, moi, je veux avoir des œufs pleins de couleurs, BON ! Je mets donc les œufs dans mon GROS panier. Chic ! J’ai des bons œufs moi ! Bon… j’ai découvert rendu chez moi qu’en fait, les œufs sont… des œufs cuits durs. Surprise ! Dites-moi donc c’est quoi l’idée de vendre des œufs cuits durs ? J’avoue que plus tard, j’ai été bien contente pour des pique-niques l’été, mais en attendant, je n’étais pas trop sûre de comprendre !

Et là… ouhhhhhhh rayon des FROMAGES !!! Ayant passé une partie de mon enfance dans le secteur « laitier », cette vision devant moi est soudainement comme un paradis sur terre !!! Des Fromages !!! Tout plein de fromages !!! Miam… mais… euh… par où commencer ? Je n’en connais aucun de ceux-là ! Aïe Aïe Aïe … trop de choix, c’est comme pas assez. Ayant goûté un morceau de bleu St-Agur pas longtemps avant et l’ayant beaucoup aimé, je me rabats sur ce choix et sur un gruyère puisque bon, je suis en Suisse, faut quand même goûter un fromage Suisse ! Il y a aussi pleins de tous petits morceaux de fromages qui nous permettent de gouter à plusieurs en mini-portion. Allez, soyons fou, découvrons, découvrons ! Je me prends donc 5 petits morceaux de portions individuelles, question de choisir autre chose la prochaine fois. Et voilà, des fromages dans mon caddie !

Lausanne (17)
On continue la route, section fruits et légumes. Bon là, je ne devrais pas trop me tromper, normalement, y’a des trucs qui sont pareils partout ! Je prends donc quelques légumes que je pose dans mon grand panier et là, Annie vient à ma rescousse alors que je ne savais même pas avoir commis une bourde ! Ah oui, ici, il faut peser ses fruits et légumes AVANT de passer en caisse. Ouh là ! Je n’avais pas du tout deviné à quoi servaient les petits numéros au dessus des prix indiqués… Oui, j’aurais eu l’air vraiment pas futée à la caisse.

Lausanne (20)Arrivée dans la section des viandes, je me dis : tiens, un peu de viande hachée, ça serait pas mal pour me faire une sauce à spaghetti, toujours utile ça. Petit soucis : déjà de un, la viande hachée, elle n’a pas l’air très… heu… très… ragoutante (elle est dans un sac, tout en pièce détaché) et de deux, le prix est juste incroyable : près de 20 CHF pour un peu plus d’un kilo ! Bon… je pense qu’on va faire l’impasse sur la viande hachée pour l’instant ! Par contre, un peu plus loin, je découvre d’autres sortes de viandes que je n’ai mangé que très rarement et que je ne me serais pas attendue à voir dans une simple épicerie : lapin, magret de canard, cheval, caille, pintade… wow ! Là y’a du choix. Bon, ok, ce n’est pas donné, mais quand même… je me permets donc des petits morceaux de lapin qui viennent s’ajouter à mon panier qui commence gentiment à se remplir.

Bien sûr, comme je suis en Suisse, je ne peux pas faire autrement que de passer au rayon chocolat ! Je reste modeste et je ne me contente que de quelques palettes, 2 ou 3. Faut pas exagérer non plus. Je rencontre aussi sur ma route, des chips aux fines herbes et d’autres au paprika… Tiens, étonnant ça ! Pour moi, le paprika, ça sert de décoration et ça ne goûte rien, alors je penche plutôt pour les chips aux fines herbes. J’ai ensuite découvert que le paprika ressemblait à nos épices BBQ, tout en ayant un goût différent et que les chips au Paprika étaient très bonnes. D’ailleurs, je les préfère aux chips BBQ dont je n’étais pas grande fan au Québec.

Bon, ça commence à être pas pire là, mon chariot se rempli pas mal, mais je n’oublie pas que je n’ai que 2 bras et qu’il vaut mieux ne pas acheter trop de choses tout d’un coup. On passe donc aux caisses et là, Annie me surprend une fois de plus d’être au courant de tant de petites choses : on doit acheter nos sacs… Cette fois là donc, j’achète mes sacs en papiers pour mettre mes courses, mais une autre fois que je n’avais que 2 ou 3 trucs, la dame me demande si je veux un cornet. Je reste complètement baba… quoi ? Elle m’offre un cornet de crème glacé ? Wow, c’est cool ici ! Je m’empresse d'accepter pour m’apercevoir, à ma grande déception, que le « cornet » en question était en fait… un sac en plastique ! Y’en ont des drôles, les Suisses ….

 

  Je n'étais bien sûr pas au bout de mes surprises... mais pour les autres, ça sera à suivre...

 

Lausanne (18)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Mouth 28/03/2010 13:25


Juste autour de Noel-nouvel an!


Manou 28/03/2010 13:28


Je sais pas si ça marche pour les assurances par contre... je crois que les bagnoles, ça rapporte quand même plus de cash ;)


Le Mouth 28/03/2010 12:59


Le vol de chariots, sport national en Suisse et en France ... ;)


Manou 28/03/2010 13:14


ouais, je comprend d'où ça vient maintenant... les chariots de feu, ça doit être Strasbourgeois ça, non ?


Genevieve parayre 22/03/2010 16:38


Et bien, on aura tout vu: un cornet!!


Manou 22/03/2010 17:00


Ouais, ça surprend quand même !

N'empêche qu'aujourd'hui, je ne m'en rend quasiment plus compte quand je demande un "cornet" à la caissière ! ;) Comme quoi...