Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Petit Morceau De L'auteur..

  • : Les Aventures Rocambolesques de Manou en Suisse
  • : Quitter son pays natal pour aller vivre ailleurs, découvrir de nouveaux pays, de nouveaux horizons, voilà l'aventure dans laquelle je me suis lancée il y a maintenant 6 ans...
  • Contact

Découvrir Plus En Profondeur..

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 22:35

Lausanne (21)Comme je l'ai déjà mentionné, je suis d'abord venue en Suisse pour le travail. En tant qu'infirmière, j'ai été, comme beaucoup d'autres avant moi et depuis, engagée par le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, aussi connu par la terminologie CHUV.

Lors des premiers jours d’intégration au CHUV, j'ai donc rencontré d’autres québécois qui, comme moi, étaient fraîchement débarqués sur le sol helvétique. Je n'ai pris conscience que beaucoup plus tard à quel point notre groupe était important. Je crois qu’on devait être environ une douzaine de nouveaux arrivants québécois pour ce seul mois de septembre. En plus, une bonne partie de ceux-ci habitaient le même immeuble que moi, dont plusieurs étais mes voisins directs !

Dès les premiers jours, on a fait connaissance, on s'est proposé des excursions, on a parlé de nos futurs voyages, nos objectifs, nos intérêts. Pour ce premier week-end en Suisse, des excursions furent proposées : certains voulurent aller à Lyon, d’autres à Paris, d’autres encore proposèrent une randonnée dans les alpes. Des groupes commencèrent à se former : certaines sont venues à 2 ou 3 copines ensemble, d’autres se sont rencontrées dans le train ou l’avion ou encore ont fait connaissance à leur arrivée en Suisse.  Dès ces premiers contacts, tout simples, remplis de spontanéité, d'enthousiasme et de curiosités communes, beaucoup de choses ont découlés par la suite. Même aujourd'hui, plus de 6 ans après, je me rappelle ce premier repas du midi, assis à l'extérieur, sur la terrasse du CHUV, impressionnés de voir les montagnes devant nous et projetant déjà nos destinations de voyage... se regroupant selon nos intérêts communs, alors que presque personne ne se connaissait!

Au cours des mois qui ont suivi, je ne peux plus dénombrer le nombre de fois où on s’est retrouvé dans le studio de l’une ou l’autre, projetant nos vacances et nos destinations voyages, s’improvisant des repas collectifs, finissant la soirée dans un bar ou un club… Combien de fois, on commençait une soirée à 2 ou 3 pour finir avec 8 ou 10 personnes dans un petit studio de 15 mètres carrés ? Combien d’excursions improvisées à travers la ville, de nuit , avons-nous menées ? Finir une soirée bien arrosée à la lueur d'un "spot light" dans le parc Mon Repos ? Et les party dans les bunkers de l’immeuble ? Ahhh… l’ambiance béthusienne est  à elle seule est toute une histoire à raconter.

En tant qu’expatriée, j’ai découvert le bonheur de me retrouver au milieu de gens qui partageaient les mêmes expériences que moi. Se présentaient à nous, les mêmes nouveautés, les mêmes chocs culturels, les mêmes Lausanne LePrintemps (3)opportunités de voyage et pourtant, en ayant chacune nos visions particulière des choses. Respect, acceptation, simplicité, camaraderie… Là sont nées des amitiés parfois brèves mais remplies de richesse et d’autres, profondes et durables. Sortie de mon cadre « habituel », je pouvais être moi-même, sans artifices et découvrir les gens autour de moi, tout comme eux pouvaient apprendre à me connaître sans préjugés ni influence extérieure. Par leurs regards sur moi, j’ai aussi appris à me connaitre… j’ai vu en moi, des choses que je n’avais jamais réellement reconnu. Au final, cette découverte de moi-même par le regard des autres, un regard neuf et différent, m'a donné l'occasion de m'épanouir pleinement.

Quand on y repense, on peut facilement comparer cette expérience au film de Cédric Klapisch, l’Auberge espagnole. Je n’ai vu ce film que longtemps après avoir vécu ce tourbillon d’expériences et d’émotions, mais aujourd’hui, quand je regarde ce film ou que je me remémore les aventures béthusiennes, je ne peux m’empêcher de les associer l’un à l’autre tant les similitudes sont nombreuses. Comme le dit Xavier au début du film, une auberge espagnole est « un lieu où l’on y  trouve que ce que l’on a apporté ». Je suis venue en Suisse et par extension, à Béthusy en n’y apportant que ma personne… et c’est ma propre personne que j’y ai découvert.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ourson 08/03/2010 18:24


Il y a de nombreuses manières de s'épanouir et je suis d'accord avec toi, l'ouverture vers les autres est tellement primordiale.


Manou 09/03/2010 10:41


L'ouverture vers les autres et aussi, l'acceptation des autres, dans ce qu'ils sont de semblables et de différents... plus difficile, mais tellement enrichissant !